Besoin de plus d'informations ?

Numéro vert
done Votre adresse a bien été enregistrée
close
error_outline Email invalide
close
Essayer gratuitement

Blog Sarbacane

Le blog de l'actualité marketing : retrouvez conseils, bonnes pratiques et nouveautés pour maîtriser votre communication multi-canale.

Blog Sarbacane

L’amélioration du taux d’ouvertures de vos emails commence en évitant la case SPAM

L’amélioration du taux d’ouvertures de vos emails commence en évitant la case SPAM

Recevez les bonnes pratiques pour optimiser vos campagnes emailing

Faisons-nous une petite frayeur:

Combien d’emails pensez-vous recevoir chaque jour?

Il y a vos collègues. Vos amis. Votre oncle Franck qui vous envoie des chaînes d’emails sur des théories de conspiration… Du calme Franck!

Le fait est que le volume d’emails nous dépasse un peu ces jours-ci. Et les boîtes de réception sont tellement pleines qu’elles ont tendance à se mettre en grève dès que l’on prononce les mots “Inbox Zéro”.

Ce qui signifie que les chances que votre email soit lu, voir même ouvert, sont loin d’être mirobolantes.

Si vous voulez éviter de vous retrouver dans les spams et augmenter vos chances d’atterrir dans la boîte de réception et que vos emails soient ouverts, vous devez vous assurer que vous envoyez le genre de missives que vos lecteurs sont impatients d’ouvrir.

Alors, on fait comment exactement?

 

On évite le filtre spam

Se faire prendre dans le filtre spam est le cauchemar ultime de l’email marketer. Pire encore que celui où l’on tombe dans un trou sans fond.

Et si, fut un temps, les tactiques pour l’éviter se résumaient à ne pas utiliser certains mots dans l’objet de l’email, ces jours-ci, c’est un peu plus compliqué.

 

Aujourd’hui, vos chances d’atterrir dans les spams peuvent être influencées par des choses comme:

  • le format de vos emails (HTML ou pas HTML)
  • votre adresse IP
  • l’adresse email de l’expéditeur
  • les options d’inscription / désinscription
  • les liens d’affiliation contenus dans vos emails

Par exemple, Gmail recommande d’utiliser une adresse d’envoi différente en fonction du type d’emails que vous faites partir. Et de garder une certaine consistance sur la durée.

Autre point-clé: il est essentiel de faciliter la désinscription à votre mailing list. Cela peut paraître contre-productif, mais, en réalité, cela vous rend moins sujet à être flaggé comme spam, à la fois par les personnes sur votre liste et par les fournisseurs d’email comme Gmail.

Le contenu de vos emails fait aussi toute la différence. Par exemple, inonder vos abonnés d’emails plein de liens d’affiliation peut s’avérer un problème majeur. En fait, si des personnes spamment leurs abonnés avec des liens d’affiliation qui renvoient vers votre site, cela peut affecter vos propres taux de livraison. Alors si vous avez un programme d’affiliation, gardez l’oeil sur la manière dont vos affiliés font votre promotion.

Même avec toutes ces connaissances, vous vous inquiétez de savoir si vous allez, ou non, atterrir dans les spams? Essayez ce test de filtre spam!

 

On fait l’audit de sa boîte de réception

Allons faire un tour dans votre boîte de réception. Sérieusement, ouvrez-la, on attend.

Quels emails ressortent et vous donnent envie de les lire ? Qu’est-ce qui vous donne envie de les ouvrir? Leur objet, leur expéditeur, ce que vous en attendez compte-tenu de ce que vous avez l’habitude de lire de cette personne/marque? Notez les éléments gagnants!

Maintenant, prenez ces emails qui vous plaisent et comparez-les avec ceux que vous avez beaucoup moins envie d’ouvrir.
Qu’est-ce que les emails que vous avez banni, direction poubelle, ont en commun?

Viennent-ils de personnes ou d’entreprises qui vous écrivent un peu trop souvent? Y-a-t-il des points commun dans les mots, le style, les expressions utilisées dans l’objet de l’email?

Un email peut très bien réussir tous les test du filtre spam dont nous avons parlé ci-dessus, mais il doit aussi passer le test humain. Savoir ce qui fonctionne ou pas, pour vous, vous donnera une idée de ce qui se passe dans la tête (et la boîte de réception) de vos lecteurs.

 

On se concentre sur le contenu

Une fois que votre email a atterri dans la boîte de réception grâce à son objet fantastique, vous atteignez un point crucial: le contenu de l’email.

Un contenu de qualité ne vous permet pas uniquement de réussir votre objectif à court-terme, comme d’amener du trafic sur votre blog, il sert aussi à convaincre les lecteurs d’ouvrir votre prochain email.

Ne nous dites pas que vous n’avez jamais arrêté de lire les emails que vous recevez de certaines marques / personnes parce qu’ils vous ennuyaient à mourir…

Il y a une bonne et une mauvaise nouvelle, 2-en-1:

 

Il n’y a pas de recette magique universelle pour écrire un bon email.

Certains vous diront d’écrire des emails courts, d’autre vous diront d’en écrire des longs. Certains vous diront de leur donner un look le plus simple possible, d’autres ne jurent que par les mises-en-pages alambiquées.

Notre meilleur conseil en la matière: expérimentez ! Et ne gardez que ce qui fonctionne pour vous. Mais voici, tout de même, quelques petites choses à garder en mémoire:

 

Soyez utile. Promo après promo peut rapidement fatiguer. Mais si vos emails offrent une information utile, ils feront votre réputation auprès de vos lecteurs. Et cela signifie un meilleur taux d’ouverture global.

 

Soyez personnel. Si mettre le prénom du destinataire dans le corps du texte est une tactique marketing populaire ces temps-ci, ce n’est pas ce que nous voulons dire par personnel. À la place, essayez d’écrire à vos abonnés comme si vous écriviez à des amis: respectueux mais pas coincé. Engagez vos lecteurs avec un contenu qui est non seulement informatif, mais aussi agréable à lire!

 

Limitez les distractions. Le monde est plein de distractions. Vos emails ne devraient pas l’être. Une mise-en-page qui explose de contenu ou qui apporte plus de confusion qu’autre chose ne sert pas votre propos. De plus, elle risque de ne pas ressortir correctement sur les appareils mobiles. Jetez un œil sur vos emails dans les différents formats auxquels vous pouvez les envoyer, et assurez-vous qu’ils soient lisibles facilement!

 

Qu’est-ce que toutes ces choses ont en commun ?

Elles se concentrent, avant tout, sur l’expérience de votre lecteur.

 

Mettre vos emails entre les mains de vos lecteurs, ou dans leur boîte de réception, n’est pas une question de chance. C’est une question d’appréhender les choses de leur perspective, et de leur envoyer le type de contenu qu’ils ont envie de lire !

 

Alors, quand vous regardez votre boîte de réception, qu’y trouvez-vous ?

Quelles sont les différences entre les emails que vous aimez ouvrir, et ceux qui partent en rangement vertical ?

Partagez vos idées dans les commentaires ci-dessous !

 

Article invité rédigé par Audrey Julienne, la fondatrice et chief evangelist de RDE Marketing

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 commentaire

agence webmarketing

Il y a 3 mois

Très intéressantes toutes ses infirmations. Je vais sûrement en profiter pour éviter que mes emails ne finissent dans les spams. Merci beaucoup en tout cas !

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée et les champs exigés sont marqués (*) et svp n’oubliez pas de rester poli(e) ;-) !