done Votre adresse a bien été enregistrée
close
error_outline Email invalide
close

Blog Sarbacane

Le blog de l'actualité marketing : retrouvez conseils, bonnes pratiques et nouveautés pour maîtriser votre communication multi-canale.

Blog Sarbacane

Article Invité Posts

Emailing : 5 bonnes pratiques pour bien démarrer 2018

Emailing : 5 bonnes pratiques pour bien démarrer 2018

L’emailing peut être un outil marketing très efficace, à condition que vos campagnes soient personnalisées et déclenchées au bon moment. Nous vous proposons 5 aspects sur lesquels travailler en 2018 : légalité, contenu, segmentation, personnalisation et responsive.

Passons donc en revue les bonnes pratiques qui amélioreront la performance de vos campagnes.  

 

La légalité

Votre email doit respecter la législation en vigueur : vos destinataires doivent avoir donné leur accord préalable. Le plus simple consiste à inclure une case à cocher dans le formulaire d’inscription en ligne. Cette règle paraît évidente mais elle ne l’est pas dans les faits : nous avons tous fait l’expérience du spamming, c’est-à-dire de ces mails en série qui contaminent votre boîte aux lettres, même après s’être désabonné !

Intégrez un lien pour se désabonner : un internaute peut regretter sa souscription et s’être abonné par erreur. Vous évitez ainsi d’avoir un contact inutile dans votre base de données et vous évitez le spamming, l’une des pires publicités qui soient pour une marque.

Protection des données utilisateur : échéance le 25 mai 2018

Le parlement européen a pris de nouvelles dispositions sur la protection des données : toute entreprise amenée à collecter les données de ses clients doit être en conformité avec les nouvelles règles de GDPR (General Data Protection Regulation) le 25 mai 2018 au plus tard.

Ces règles renforceront la transparence sur les méthodes de collecte de l’information et la façon dont elle est traitée en interne. Tout incident portant atteinte aux données client devra être rapporté au CNIL dans un délai de 72 heures. Les sanctions en cas de non-respect de ces règles vont du simple avertissement à une amende colossale dont nous tairons le montant… Pour 2018, soyez à jour sur le sujet !

 

Le contenu

Votre contenu doit être votre carte de visite. Plus il sera visuel (galerie photos, vidéos, infographie schémas…) et intéressant, plus il sera facile d’obtenir des contacts qualifiés. Votre base de données dépend directement des posts, pages fixes et landings que vous créez. Donnez donc une importance capitale au contenu :

  • Des textes complets d’au moins 500 mots
  • Des H1 et des H2 pour aérer le texte et le structurer
  • Des phrases courtes et claires. Pas de paraphrases !
  • Des visuels : l’image doit être centrale dans votre communication digitale.

Nota : proposez à vos visiteurs de souscrire à la newsletter quand il quitte la page web, non quand ils arrivent sur la page (pratique jugée invasive).

 

La segmentation

Votre base de données doit être segmentée… à plusieurs reprises ! C’est la seule manière pour éviter d’envoyer un mail au mauvais destinataire :

  1. La première segmentation doit faire intervenir des données démographiques, comme l’âge, le sexe, le lieu de résidence…
  2. La 2e concernera le parcours d’achat de l’internaute et son historique de navigation.
  3. La 3e devra tenir compte de la saisonnalité (périodes spéciales telles que Noël ou les grandes vacances d’été).

Mais ce n’est qu’un début ! Ne vous arrêtez pas à ces segmentations élémentaires : actualisez votre base de données (retirez notamment les mails inactifs ou les adresses erronées) et apprenez à connaître vos clients.

conseils emailing

 

La personnalisation

L’analyse du comportement est INDISPENSABLE pour personnaliser un email. Et cette analyse prend du temps :

  • Quand l’internaute s’est-il connecté ?
  • Quelles pages a-t-il visitées ?
  • Combien de temps est-il resté sur la page ?
  • Quels produits ou services a-t-il achetés ?

L’ A/B testing est une façon simple de comparer deux emails, deux éléments visuels ou deux campagnes entre elles. Ce test intervient quand vous manquez d’infos et permet de personnaliser un peu plus votre emailing.

Vous pouvez – par exemple – placer le Call To Action (CTA) à deux endroits différents et observer quel email reçoit le meilleur taux de clic.

Remarque : saluez toujours votre destinataire par son prénom et pensez à jouer sur la couleur. Chaque couleur est associée à une émotion : elle doit être en relation avec votre contenu et le destinataire.

 

Le responsive

Selon un rapport de la SNCD, 72% des utilisateurs âgés de 16 à 65 ans ont un smartphone en 2017 : c’est 33% de plus qu’en 2014.

Plus de 97% des internautes ont utilisé leur boîte mail au moins une fois au cours des 12 derniers mois et 81% sont abonnés à des newsletters (6,4 en moyenne).

La progression de l’internet mobile est fulgurante, si bien qu’il est crucial pour vous d’avoir une campagne responsive. Autrement dit, les textes, les images et les CTA de votre email doivent s’adapter à :

  • Tous les appareils (smartphone en particulier, mais aussi tablettes),
  • Tout type de mailbox (Gmail, Yahoo, Free…)
  • Tout type de moteur de recherche.

Un email qui se visualise mal sur smartphone ou tablette est un email raté.

Nous espérons que ces quelques bonnes pratiques vous aideront à améliorer vos campagnes 2018 !

 

Article rédigé par Publika.

Comment créer une campagne emailing performante dans le cadre d’une stratégie inbound marketing ?

Comment créer une campagne emailing performante dans le cadre d’une stratégie inbound marketing ?

L’emailing et l’inbound marketing sont deux sujets intimement liés par le content marketing. En effet via votre stratégie d’inbound marketing vous mettez en place des CTA (call to action) vers vos lead magnets.

Le but ? Obtenir l’adresse email des visiteurs de votre site internet.

Pourquoi obtenir leur email ? Afin de mettre en place via l’emailing une stratégie de lead nurturing qui amènera vos leads à penser à vous lorsque le moment sera venu d’acheter.

95% des visiteurs de votre site internet ne sont pour la plupart pas prêts à acheter. Il faut donc leur donner de quoi mûrir leur achat. En leur offrant quelque chose à télécharger, vous leur permettez de faire cela.

Envoyer des mails à ces personnes vous permet d’améliorer vos chances de les revoir sur votre site internet. Sauf que cette fois-ci ça ne sera pas un visiteur lambda : ça sera un lead.

Et un des meilleurs moyens de revoir ce lead sur votre site internet est de travailler vos campagnes emailings. Travaillez vos interactions par mail est le meilleur moyen de voir ces leads prendre contact avec votre équipe commerciale.

 

Du coup comment faire ? C’est le sujet de cet article.

 

D’un point de vue purement emailing

 

L’objet du mail

L’objet du mail c’est le titre du mail. Il fait partie avec le pré-header et le nom de l’expéditeur des 3 choses à optimiser pour améliorer le taux d’ouverture de vos emails.

L’objet de l’email doit donc donner envie au lecteur de l’ouvrir. Il doit pouvoir comprendre la raison pour laquelle il reçoit ce mail et ce qu’il a à gagner s’il l’ouvre.

 

Travaillez le copywriting

C’est là qu’entre en jeu le copywriting. Avant d’aller plus loin, définition (qu’on soit sûr de parler de la même chose) : le copywriting n’est pas une discipline juridique mais la manière d’écrire les titres de vos productions marketing.

Cela est valable pour tout type de production marketing : articles, webinars, livres blancs, noms de page, intitulé d’un Call To Action, objet d’un mail…

C’est un domaine sur lequel les marketers doivent se pencher car c’est applicable à énormément de domaines et cela a particulièrement sa place dans l’emailing.

A vous donc de vous mettre face à une feuille blanche (ou un post-it) et de lister plusieurs façons de rédiger l’objet de votre mail. Essayez plusieurs types d’approches :

  • En exprimant la chose de façon positive ou négative
  • En étant mystérieux
  • En étant le plus synthétique possible
  • En posant une question
  • En alternant le niveau de langage soutenu ou familier
  • Avec ou sans emoji
  • etc.

 

Faire des tests A/B

Pourquoi le copywriting a particulièrement sa place au sein de l’emailing ? Car bon nombre de logiciels d’envoi de campagnes emailing (tels que Sarbacane) permettent de départager vos meilleures idées : en les testant.

On veut tous augmenter les résultats de nos campagnes emailing. C’est pour cela que les éditeurs de logiciels emailing ont trouvé la solution magique : partager la liste d’emails en trois.

  • Le test entre les deux hypothèses est envoyé à deux échantillons de la base de données
  • Le vainqueur est diffusé au reste des destinataires

 

Les deux échantillons sont envoyés en premier, et l‘hypothèse qui obtient la meilleure performance sera envoyée au reste, de manière automatisée. Plutôt simple non ?

C’est donc un automatisme à avoir : ne pas penser qu’on a le meilleur titre sans preuves chiffrées. Cela suppose d’accepter de se remettre en question. Au final cela pourrait vous permettre d’augmenter vos performances.

 

Nom de l’expéditeur

On vous recommande très fortement d’humaniser la relation que vous avez avec vos prospects. Un email de bienvenue de la part de “contact@…” ce n’est pas très chaleureux.

Du coup, qui choisir ? Quel prénom choisir ?

Là-dessus, même état d’esprit que pour l’objet du mail : partir du principe qu’on ne sait pas nous permettra de trouver la solution qui nous amènera le plus de performance.

Vous pouvez aussi choisir de simplement opter pour l’option 100% humaine : mettre le prénom de la personne qui écrit les mails.

Nous recommandons aussi de créer une adresse mail 100% dédiée à l’emailing (au risque de voir la boîte mail de la personne chargée de l’envoi des campagnes emailing complètement submergée).

C’est d’ailleurs cette solution que nous avons choisie au sein d’Inbound Value. si vous le souhaitez, vous pouvez vous amuser à créer un alias qui enverra les mails comme par exemple Cécile de Rostand de Vente Privée.

Si vous voulez choisir le prénom voici les différentes variables à prendre en compte :

 

  • Genre du prénom

Là, il n’y a que 2 possibilités : choisir entre un prénom masculin ou un prénom féminin.

Le fait que votre audience soit majoritairement féminine (ou l’inverse) ne veut pas forcément dire qu’elle sera plus encline à ouvrir un mail d’un expéditeur du même genre. Encore une fois…c’est à tester.

 

  • Types de prénoms

Il y a 3 grands types de prénoms :

  1. Classique
  2. Générationnel
  3. Atypique

 

Classique : Matthieu, Sophie, Pierre, Claire… leur courbe de naissance est toujours assez constante. Les parents prennent peu de risque et ce genre de prénom est littéralement indémodable. D’où le nom de cette catégorie.

 

Générationnel : Christine pour les années 60, Arnaud dans les années 70, Kevin pour les années 90…vous voyez le truc. Une bonne option si vous avez une clientèle issue d’une génération en particulier. Ou si vous arrivez à segmenter votre base en fonction de la date de naissance !

 

Atypique : Le genre de prénom que vous demandez de répéter car vous n’avez pas compris du premier coup. Les prénoms atypiques sont souvent des prénoms empruntés à d’autres cultures et sont donc inhabituels pour nous.

 

Si cette histoire des prénoms vous intrigue, vous pouvez retrouver l’article (en anglais) en cliquant ici. Initialement orienté pour les futurs parents, il est utile pour toute personne curieuse du sujet des prénoms.

 

De retour à nos moutons et à l’emailing dans le cadre d’une stratégie d’inbound marketing.

Une fois que vous avez réussi à augmenter le taux d’ouvertures de votre mail il faut s’attaquer au 2e taux de conversion qui importe vraiment quand vous envoyez des campagnes d’email marketing : le taux de clics au sein de votre email.

Chaque email a un but, avec un lien. Généralement le but étant de faire repasser un ancien visiteur de votre site internet (qui vous a donné son email) dans votre tunnel de conversion (votre site internet).

 

Design du mail

Le design du mail est extrêmement important. C’est le premier critère à l’ouverture : l’œil balaye l’écran et nous dit si oui ou non on a envie de dépenser de l’énergie et du temps à lire le contenu.

Si le design est peu attrayant l’implication du lecteur ne sera pas élevée et les chances pour qu’il clique ne seront pas très élevées…

Avant d’attaquer les quelques points clés du design en email marketing gardez en tête une règle d’or du design sur internet :

Less is more.

 

Autrement dit, il vaut mieux supprimer qu’ajouter des choses.

 

Optimisez le contraste

On peut résumer cette règle en deux points :

  1. Si vous avez un fond clair alors ayez une écriture foncée ;
  2. Et l’inverse, si vous avez un fond foncé ayez une écriture claire.

 

En d’autres mots si vous rendez pas votre texte lisible ne vous étonnez pas si personne ne clique dessus.

Si vous êtes minutieux nous vous avons dégoté un mini-outil afin de tester le contraste : http://web-color.aliasdmc.fr/contraste-couleur-text-fond-wcag.php

Ca peut paraître banal comme ça mais c’est une condition qui rendra votre texte lisible ou non. Et s’il n’est pas lisible, oubliez la performance.

 

Une identité spécifique

Chaque personne reçoit des dizaines, voire des centaines d’emails par jour.

Il faut donc qu’elle situe très très très rapidement de qui est cet email. L’expéditeur de l’email est quelque chose qu’on espère que vous avez déjà traité, car c’est la première partie de l’identification.

La deuxième est dans le choix de votre identité, qui passe d’abord par le contraste des couleurs mais aussi par

  • La structure de votre mail. Comme une page web, qu’est-ce que vous choisissez de mettre en haut, puis en 2e position, etc.
  • Le rappel de votre marque. En d’autres termes : où mettre votre logo ? Quelles couleurs utiliser ?
  • La police d’écriture. Une partie très importante du design. Vous pouvez choisir d’être identifiable grâce à une police bien spécifique.

Voilà, si vous avez traité sérieusement ces différents points vous avez normalement un email prêt à être envoyé.

 

D’un point de vue inbound marketing

Maintenant nous allons nous pencher sur la partie plus spécifique à l’inbound marketing qui vous permettra d’augmenter encore plus la performance de vos efforts en terme de campagnes emailing.

 

Quelle est la source du mail ?

Un peu comme quand les commerciaux se demandent “qu’est-ce qui a initié le RDV ?”, en tant que webmarketeur vous devez annoter le contact d’un tag qui vous permette de savoir facilement si l’email provient…

  • De l’historique, c’était là avant vous. Mettez une date comme ça tout le monde saura à partir de quand le reste de la segmentation sera effectif.
  • De la base de donnée des commerciaux. Ce qui veut dire qu’ils ont déjà été sollicités par votre entreprise. Le mieux serait d’avoir trois sous-catégories sous celle-ci:
    • Les deals perdus
    • Les clients (les deals gagnés)
    • Les prospects sans réponse
  • D’événements. Typiquement si votre entreprise a un stand à un événement vous payez pour une place mais vous payez aussi pour avoir l’email des participants. Ce n’est pas forcément la source la plus qualitative mais ce serait bête de passer à côté d’une base d’emails opt-in pour laquelle votre société a déjà payé.
  • Des lead magnets que vous avez mis en place. Vu que cette partie est entièrement sous le giron des marketers on y a consacré toute une sous-partie.

 

De quel lead magnet cela provient-il ? Quelles sont ses attentes ?

Les lead magnets sont toutes les raisons pour lesquelles les visiteurs sur votre site web ont accepté de donner leur email.

Les visiteurs qui donnent leur adresse email attendent de votre part un message dans lequel vous délivrez votre promesse. La plupart du temps, c’est fait.

Par contre créer des chaînes de mails en lead nurturing se basant sur cette information…c’est plus rare. Alors que vous avez l’autorisation de leur envoyer des mails, et que vous savez ce qui les intéresse !

Pour les réengager il faut donc se remettre dans le contexte dans lequel ils vous ont donné leur adresse. Car derrière cela se cachent les attentes du lead. Ou plutôt ce qu’il espère de votre part.

Généralement vous savez aussi quel sujet l’intéresse et/ou sa maturité vis à vis de ce sujet.

 

Quel est le contexte ?

D’un point de vue plus général remettez-vous encore une fois à la place du client : dans quel cadre avez-vous obtenu cet email ?

Ecrire des mails appropriés au contexte du prospect est le meilleur moyen d’être pertinent et ainsi d’engager la personne.

 

Dans quelle étape de la buyer journey est le prospect ?

La buyer journey est le processus par lequel passe un prospect afin de prendre une décision quant à son achat.

A vous de savoir si la personne est plus dans une phase où elle réfléchit encore ou bien elle est d’ores et déjà engagée dans la mise en place et compare les possibilités du marché.

On ne recherche pas les mêmes informations à ces deux stades de la réflexion.

Mettre en place une chaîne de mails dédiée aux nouveaux arrivants par étape de la Buyer Journey est une des bonnes pratiques en terme d’email marketing au sein de votre stratégie inbound.

C’est l’occasion de leur demander quels sont les sujets qui les intéressent afin d’encore mieux les segmenter via du contenu pertinent.

 

Quel est le but de l’email ?

La segmentation de vos bases d’emails en fonction de la source, du sujet qui intéresse la personne ainsi que de la Buyer Journey, sont des choses à faire. Mais il ne faut pas perdre de vue une des règles d’or de l’emailing quand vous êtes dans une démarche d’inbound marketing : un objectif de performance par message.

Si vous multipliez les actions à faire par vos leads vous minimisez vos chances de conversions. Restez simple : une idée et une action possible par campagne.

A vous de mettre en place un Call To Action simple et visible. Pas besoin de faire quelque chose de flashy. Un bon contraste fait l’affaire et ne peut qu’aider à améliorer votre taux de conversion.

 

Le mot de la fin

Voilà, si vous appliquez tous ces conseils, vous serez sur de bons rails dans votre stratégie de lead nurturing. L’emailing est le levier privilégié pour l’inbound marketing en terme de lead nurturing.

Le social media et le social selling sont aussi des choses à ne pas sous-estimer, d’autant plus si votre cible est très active sur un réseau social.

Cependant, dans la méthodologie inbound marketing, le but n°2 est convertir. Qui en d’autres termes signifie obtenir l’adresse email du visiteur.

L’étape 3 de la méthodologie est de vendre. Cela consiste en deux choses : le lead nurturing, puis la prise de RDV avec les commerciaux.

Si vous êtes au pôle marketing, vous ne pouvez pas vraiment influer en termes de vente puisque vous ne parlez pas directement aux prospects.

Par contre, vous pouvez mettre en place une stratégie de lead nurturing via de l’emailing afin que vos visiteurs se transforment en prospects et prennent RDV avec vos commerciaux.

 

 

Article invité rédigé par Marc Sauvage, fondateur de l’agence Inbound Value.

Comment augmenter facilement le nombre d’abonnés dans sa mailing liste

Comment augmenter facilement le nombre d’abonnés dans sa mailing liste

Il suffit parfois de quelques petits détails pour améliorer la conversion d’un site web et multiplier le nombre de vos abonnés.

Dans cet article, je vais vous donner 5 conseils simples mais efficaces pour améliorer dès demain la conversion de votre site internet.

 

1 – Choisir un bonus qui offre un résultat sur une durée limitée

 

L’email de l’internaute a de la valeur, car il sait très bien qu’en donnant son email, il va ensuite recevoir des emails promotionnels.

Il est donc important de proposer un bonus qui offrira suffisamment de valeur à l’internaute pour qu’il accepte de vous laisser son email.

La méthode en B2B est de proposer un bonus qui offre un résultats dans une période donnée ou un bénéfice qui peut être mis en place rapidement.

Voici quelques exemples avec des guides que je propose :

  • 21 jours pour bloguer comme un Pro
  • 6 semaines pour être plus efficace
  • 100 conseils pour réussir sur internet
  • 1 mois pour améliorer votre référencement – 102 conseils
  • 30 minutes pour devenir un Pro du Networking

 

En eCommerce, une bonne astuce est de proposer un bon d’achat, une réduction… en échange d’un email.

Vous pouvez aussi proposer un bonus complémentaire au contenu  de la page consultée:

  • une checklist à télécharger
  • un quizz / audit à remplir
  • une mini formation par email à suivre
  • un mini guide
  • un modèle de document (ex: modèle de cahier des charges, un patron…).
  • un PDF ou un podcast qui complète l’article de blog
  • un guide d’achat

 

Apprenez également à varier les bonus selon la saison, les événements…

Par exemple en réaliser un jeu concours au moment des fêtes, en proposant un bonus lié aux soldes…

 

Important :

  • Ne proposez pas aux internaute de recevoir votre newsletter, la valeur apportée est bien trop faible en échange de l’email.
  • Soignez le visuel de vos bonus, par exemple en utilisant des outils de création de contenu 3D comme PlaceIt.net.

 

2 – Optimiser la conversion des pages les plus vues

Vous aurez des résultats rapidement si vous optimisez pour la conversion vos pages les plus vues de votre site internet.

Souvent ce sont les pages “tarifs”, “à propos”, “contact”…

Pour cela dirigez vous dans Google Analytics, puis dans “Comportement” et “Toutes les pages” :

Vous devrez alors mettre en avant votre bonus :

  • Via des liens dans le texte pour proposer d’aller sur une autre page.
  • Via une pop-up qui apparait au bout de X secondes
  • Via un formulaire au milieu du texte
  • Via un visuel à la fin de la page

 

3 – Améliorer les visuels des formulaires

De petits changements peuvent avoir un gros impact, voici par exemple deux visuels que j’ai testé sur mon blog ConseilsMarketing.com, la différence de conversion a été de -38% entre les deux… quasiment 50% de prospects en moins !

Vous pouvez aussi optimiser :

  • L’accroche de votre pop-up
  • Les bénéfices pour lesquels souscrire
  • Le bouton d’appel à l’action (texte, couleur…)
  • Le nombre de champs à remplir

 

De même, si vous avez un formulaire avec plusieurs champs, mettez en premier l’email afin d’avoir au minimum cette information obligatoire remplie.

Pour cela vous pouvez utiliser des outils de création de pop-ups comme :

 

La plupart des ces outils coûtent une dizaine d’euros par mois, et peuvent multiplier par deux la conversion de votre site web.

Ils proposent en plus des systèmes d’AB testing qui vous permettent de tester en quelques clics deux variantes d’une même pop-up et ensuite de choisir le gagnant :

Ces outils proposent également des formats de formulaires particulièrement innovants et visibles.

En particulier je vous conseille :

  • Le sticky Ribbon qui s’affiche en haut du site
  • La lightbox qui apparait au milieu de l’écran au bout de X secondes
  • Le “content lock” qui affiche le reste d’un contenu en échange du remplissage d’un formulaire
  • Le “scroll mat” qui apparaît automatiquement au chargement de la page

L’objectif est de proposer sur toutes les pages de votre site internet un formulaire, voire plusieurs (sous plusieurs formes), afin d’avoir un maximum de visibilité et améliorer votre conversion.

 

4 – Pensez acquisition d’emails multicanaux

Le site internet n’est pas le seul moyen d’aller récupérer des emails de prospects.

Vous devez mettre en avant vos bonus sur différents canaux, en les renvoyant vers votre site internet principal :

  • Signature d’email avec un lien et un visuel vers votre dernier guide ou bonus. Vous pouvez par exemple utiliser l’outil de création de signature personnalisée d’Hubspot sur ce lien https://www.hubspot.com/email-signature-generator
  • Relais du livre blanc sur Linkedin, Twitter, Facebook, Google Plus, Google My Business… Par exemple en épinglant votre bonus en premier sur Facebook & Twitter. Cela peut être aussi un bouton “S’abonner” sur Facebook, ou encore une photo de couverture (en utilisant par exemple Canva.com).
  • Diffusez votre visuel et les graphiques de votre contenu gratuit sur Pinterest & Instagram
  • Publicité au CPC sur Adwords, Facebook Ads, Twitter Ads… pour récupérer rapidement des abonnés via de la publicité ultra ciblée.
  • Diffusez un message automatique de bienvenue qui met en avant votre bonus sur le votre chat de votre site web
  • Message envoyés par votre Chatbot sur Facebook (ex: envoyer un lien vers un livre blanc ou ajouter un champ email dans ManyChat…)
  • Les pages 404 erreur de votre site web
  • Invitation à un web séminaire
  • Liens dans vos vidéo Youtube et visibilité à la fin des clip vidéo
  • Informations à la fin des présentations Powerpoint que vous mettez sur Slideshare
  • Proposez un abonnement à la newsletter dans les commentaires de votre blog
  • Imposez la saisie d’un email dans les questions à répondre pour s’inscrire à un Groupe Facebook

 

C’est l’accumulation de l’ensemble de ces espaces qui feront que vous allez petit à petit augmenter votre nombre d’abonnés.

 

5 – Repenser votre page d’Accueil pour capturer les emails

La page d’accueil n’est généralement pas la page la plus vue du site internet, mais c’est l’une des 5 premières en termes de trafic… cela serait dommage que cette page ne soit pas optimisée pour générer le maximum de contacts.

Surtout que c’est un page où vont les visiteurs les plus intéressés par vos offres (ils ont vu une information, une page… et donc ils remontent à la source).

C’est pour cela qu’il est très intéressant de l’optimiser pour en faire une landing page optimisée pour capturer des emails.

Vous devez considérer votre page d’accueil comme une landing page, avec un appel à l’action, qui peut être de donner son email :

Voici un exemple français avec Rudy Viard de WebMarketing-Conseil.fr :

 

En conclusion

Il ne vous reste plus qu’à choisir parmi ces 5 conseils celui que vous devrez mettre en place en priorité sur votre site internet, et vous verrez rapidement les résultats de vos efforts.

Cependant, avant de vous lancer, n’oubliez pas d’analyser votre tunnel des ventes afin de voir où agir en priorité.

En effet, souvent la tentation est d’essayer d’aller générer toujours plus de prospects, alors que le problème n’est pas forcément d’avoir plus de prospects, mais d’améliorer la conversion, la retention…

Pour cela vous pouvez utiliser le Tunnel AARRR qui est très utilisé en Growth Hacking pour savoir où concentrer ses efforts, comme je le présente dans mon livre “Le Growth Hacking” :

Vous devez analyser à chaque étape du tunnel si les résultats sont conformes à vos attentes, où si au contraire il y a un problème.

 

Par exemple dans le tunnel ci dessous, vous pourrez voir que le principal problème n’est pas la conversion des visiteurs du site web, mais plutôt l’ouverture des messages de marketing automation (seulement 8,3% d’ouverture pour le second message), et uniquement 2 messages pré-programmés.  

 

A propos de l’auteur

Frédéric Canevet est Product Manager chez Eloquant.com (éditeur de solutions relation client), Blogueur & Consultant sur ConseilsMarketing.com, et auteur du livre « Le Growth Hacking » paru chez Dunod (voir http://amzn.to/2CSExRr).