En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici.

×

Blog Sarbacane

Retrouvez sur le blog les bonnes pratiques de l’emailing, actualités de nos produits et du marché de l’email marketing

Blog Sarbacane

Conseils sur l’email marketing Posts

[Conférence] Comment exploiter les nouvelles tendances de l’emailing pour fidéliser vos clients et augmenter vos ventes en ligne ?

L’email marketing reste de loin un des meilleurs leviers e-marketing pour booster le trafic de votre site web ou de vos points de vente. En effet, une étude a rapporté que l’email était 40 fois plus efficace que Facebook et Twitter réunis ! Mais face aux nombreuses publicités et newsletters que reçoivent les consommateurs, vous devez redoubler d’astuces et de techniques pour continuer de profiter de l’exceptionnelle rentabilité de l’emailing.

A l’occasion du salon Ecommerce 2015, Guillaume Fleureau, Directeur Marketing de Sarbacane Software et auteur de l’ouvrage « L’emailing efficace », donnait une conférence pleine de conseils pour vous aider à réussir votre stratégie emailing et augmenter vos ventes.

L’ensemble des secrets à connaître pour faire la différence et assurer le succès de vos campagnes sont dans ce diaporama.

L’Agence Sarbacane : machine à succès

L’Agence Sarbacane : machine à succès

Chez Sarbacane, il existe un bureau un peu spécial où 4 personnes un peu spéciales passent leurs semaines à conseiller des clients, créer des newsletters, définir des stratégies, développer des business, faire grimper des chiffres d’affaire et ravir des chefs d’entreprise.

Jérémie, Juliette, Maxime et Maxime (aussi) se démènent chaque jour pour aider et accompagner des entreprises dans leur stratégie emailing. Et ça fonctionne ! Rétrospective…

 

L’expertise de tout un groupe

Si l’Agence en tant qu’entité à part entière n’existe que depuis peu, sa force réside surtout dans le passif de nos 4 comparses, leur expertise incisive et leur pédagogie. Les 14 années d’existence de Sarbacane Software ont fini par développer au sein du groupe une envie de se rapprocher de ses clients, de les suivre et de les aider à améliorer leurs performances de façon concrète.

« Entre donner des conseils généraux sur un blog et assurer un suivi au cas par cas, il y a un monde », m’assurait encore Jérémie, responsable clientèle de l’Agence, il y a quelques jours.

L’Agence n’a pas pour vocation à donner des « trucs et astuces pour votre entreprise » ; elle est là pour comprendre les tenants et aboutissants  d’un business, assimiler son fonctionnement et ses compétences, et définir la stratégie emailing idéale à adopter sur un marché spécifique.

 

Actions, process et réactions

Un coup de fil, un conseiller, une analyse, une stratégie, un plan d’actions, un bilan. Voilà. Ce sont les traits grossis du fonctionnement simplissime et pourtant diablement efficace de l’Agence. Mais reprenons dans l’ordre :

 

  • Tels les 4 fantastiques, nos super-héros de l’audit répondent à l’appel, règlent des problèmes majeurs, sauvent des business et apporteraient presque la paix dans le Monde. Il faut voir leur enthousiasme et leur sérénité au quotidien pour comprendre que ces gars-là savent ce qu’ils font et qu’ils aiment ça. Des super-héros, je vous dis !

 

  • Mais attention, soyons clairs. Chez eux, les clients passent aux rayons-X et sont analysés sous tous les angles : base de données, stratégie en cours, délivrabilité, pertinence des contenus, statistiques, analyse marketing… un vrai contrôle technique.

 

  • De leur analyse s’en suit une réflexion stratégique et sa mise en place. Nos super-héros se font généraux de guerre et mettent en place avec vous la tactique idéale dans un seul objectif : la réussite. De la création purement technique à la segmentation des contacts en passant par la pure génération de trafic, ces conseillers savent y faire et préparent le terrain pour amener les troupes à la victoire finale.

 

  • Enfin, est systématiquement établi un bilan et une mesure précise des résultats après expertise. Et bien souvent, en plus d’être atteints, les objectifs sont dépassés et les performances largement accrues.

 

Ca semble facile, non ? Eh bien, c’est ce qui caractérise depuis 14 ans Sarbacane et tout ce que le groupe entreprend. La facilité, l’accompagnement et l’expertise chaque jour, pour tous. Pour preuve, quelques chiffres ayant forgé de véritables Success Stories et dont je souhaitais vous faire part…

 

Success Machine, Success Stories

Voilà des clients récents pour qui l’Agence a particulièrement aimé travailler et qui ont aimé le travail de l’Agence. Leurs statistiques post-campagnes ont très largement grimpé et leurs emailing ont retrouvé leur jeunesse.

 

Adintime, agence spécialisée dans la vente d’espaces Presse, a explosé ses stats :

Avant l’Agence :

  • Taux d’ouverture unique : 11,9%
  • Taux de réactivité : 9,3%

 

Après l’Agence :

  • Taux d’ouverture unique : 20,9%
  • Taux de réactivité : 21%

 

PrintValée, imprimeur à Clichy, a également apprécié l’expertise :

Avant l’Agence :

  • Taux d’ouverture unique : 9,7%
  • Taux de réactivité : 21,3%

 

Après l’Agence :

  • Taux d’ouverture unique : 21,5%
  • Taux de réactivité : 28%

 

« Merci à toute l’équipe Sarbacane pour son professionnalisme et sa réactivité. Du 1er contact commercial au brief de création, de l’envoi au débrief, tout s’est déroulé parfaitement et rapidement. Conseils pertinents, bonne humeur,… nous aurons plaisir à travailler à nouveau avec vous pour un prochain projet. »

 

Acapella, agence de communication, a elle aussi bien boosté ses résultats :

Avant l’Agence :

  • Taux d’ouverture unique : 9,9%
  • Taux de réactivité : 10,8%

 

Après l’Agence :

  • Taux d’ouverture unique : 17,4%
  • Taux de réactivité : 17,4%

 

« Ce mail pour vous remercier vous et toute l’équipe de votre réactivité et votre professionnalisme. Cette première collaboration nous aura permis d’isoler, sur notre base de données non qualifiée, des propects chauds. Nous espérons maintenant poursuivre avec vous notre travail afin de pouvoir d’augmenter notre ROI. Notre dernière campagne à lieu le 09 juillet, il sera suivi d’un débrief / audit & recommandations de votre part et nous l’espérons d’une longue route ensemble. »

 

Soccomed, vendeur de matériel médical et fauteuils ambulatoires, a plus que triplé le taux de réactivité de ses campagnes :

Avant l’Agence :

  • Taux d’ouverture unique : 13,2%
  • Taux de réactivité : 7,4%

 

Après l’Agence :

  • Taux d’ouverture unique : 17,3%
  • Taux de réactivité : 23%

 

Enfin, le récent et très sympathique retour d’AXA, pour qui nous ne pouvons révéler les statistiques, mais dont l’avis parle de lui-même…

 

« D’un point de vue technique, les explications fournies danse le cadre du Pass Conseil nous ont permis d’éliminer les facteurs bloquants que nous rencontrions et nous ont facilité la compréhension de certains aspects techniques dans l’envoi de campagnes e-mailing. Lors des campagnes envoyées par la suite, nos statistiques d’ouverture se sont grandement améliorées. D’un point de vue relationnel, notre interlocutrice, Juliette s’est montrée très pédagogue, en sachant se mettre au niveau de chacun des interlocuteurs de notre société. Elle a su faire preuve de réactivité en s’adaptant à nos impératifs d’organisation interne. Elle est totalement dans le transfert de compétences. »

 

Ces quelques cas ne sont pas rares à l’Agence mais font la fierté de son équipe. Toujours en mission, ces 4 experts dévoués à l’emailing répondent à n’importe quelle demande et accompagnent quiconque se retrouve dans le besoin et cherche à améliorer ses performances, augmenter son trafic, faire gonfler son chiffre d’affaires et assurer le retour sur investissement de ses campagnes…

Qu’attendez-vous pour appeler ? Le numéro ? +33(0) 328 328 011

 

A bientôt pour bâtir une nouvelle Success Story ensemble !

 

RDV sur www.sarbacane.com/agence

Tendance emailing 2015 : place au responsive design

Tendance emailing 2015 : place au responsive design

2015 est peut-être l’année charnière du responsive design. Lorsque Google annonce que les sites web non adaptés pour mobiles seront déclassés dans les résultats de recherche sur navigateur embarqué en Avril dernier, on comprend que ce n’est pas une simple mode.

Pour les emails, c’est la même chose. Alors que 30,4 millions de français possèdent un smartphone, la Mobile Marketing Association France (mmaf) annonçait en Décembre 2014 que 41,4% des emails en France étaient ouverts depuis un smartphone ou une tablette.

Vous avez déjà essayé d’ouvrir un mail non adapté sur smartphone ? Vous vous retrouvez à devoir zoomer car la police est minuscule et à scroller de droite à gauche pour voir les textes en entier, tout ça pour lire un email dont le design n’a plus aucune allure sur votre support de poche. Généralement, ça énerve, on ne lit pas, on garde une mauvaise image de l’envoyeur et on cherche le bouton de désinscription en se disant « plus jamais ça… ». Oui, c’est du vécu.

 

Mobile-friendly ou responsive ?

Vous me direz « Pas nous. Nos emails sont mobile-friendly et adaptés à une lecture sur mobile ». Et là je vous réponds : attention ! Ne pas confondre mobile-friendly avec responsive design.

Le premier découle d’une approche inspirée de l’expérience utilisateur. C’est une bonne chose de vouloir créer un email qui sera facilement lisible sur mobile en utilisant des polices de caractères plus grandes, en plaçant ses éléments sur une seule colonne, en faisant attention au nombre et au poids des images, en intégrant des call-to-action bien visibles et facilement cliquables au doigt, etc… Mais ce serait s’imposer une contrainte finalement contre-productive pour les autres supports. Bref, l’approche est louable mais la technique n’est pas là.

Le responsive, c’est un travail de fond. Il ne suffit pas de créer un email dont la structure peut tenir facilement sur un mobile, il faut aller plus loin que ça et travailler le code même de l’email pour que sa structure puisse s’adapter facilement à tout support.

Pour cela, l’intégrateur peut utiliser plusieurs techniques et les combiner :

  • La technique des « emails fluides » consiste à utiliser des tailles relatives (en pourcentage) pour la mise en page.
  • Les Media Queries sont un ensemble de conditions selon lesquelles la mise en page s’adapte en fonction du support de lecture (pour les applications compatibles). Cette technique est une spécificité CSS3 très utile en responsive design qui permet une adaptation parfaite pour les petits supports. Les conditions sont combinables pour s’adapter à toutes les tailles d’écran (voire même résolution et orientation).

Bien entendu, je ne suis pas rentré dans les détails, mais vous pouvez lire notre livre blanc sur l’email responsive pour en savoir d’avantage.

NB : Il peut être utile d’ajouter pour la copie web une balise ‘META viewport’ dans le code html. Celle-ci permet d’adapter le zoom initial de l’email à la taille de l’écran (échelle 1.1) dans un navigateur. Mais cette balise à elle seule ne peut pas modifier la mise en page de l’email.

 

Tout ça pour dire qu’un email responsive adaptera non seulement sa taille à l’écran, mais également sa structure et le placement de ses contenus en fonction de l’écran d’affichage. Plus besoin de scroller horizontalement ou d’aller zoomer pour en déchiffrer le contenu.

Nous vivons aujourd’hui dans un monde hyper connecté, où chacun utilise 2 à 3 types de supports tous les jours pour lire ses emails et parcourir le web. Il est alors grand temps de passer du « mobile-friendly » au tout responsive, que ce soit pour un site web ou pour ses emails.

J’imagine que vous pouvez trouver cela compliqué, que les histoires de code html, de CSS3, de balises META, etc… vous laissent perplexe. Mais le responsive est désormais à portée de tous.

 

Le responsive, tout simplement, avec Sarbacane Desktop

Parce que Sarbacane a pour vocation d’être facile d’utilisation sans connaissances techniques, nous y avons intégré l’EmailBuilder : c’est un éditeur extrêmement intuitif qui permet à n’importe qui de créer des emails esthétiques et responsive sans avoir besoin de toucher au code HTML.

Il va de lui-même intégrer tous les codes nécessaires pour une adaptation parfaite de votre email à n’importe quel type de support. Vous pouvez créer votre email de toute pièce en utilisant des blocs de textes et d’images très simplement ou utiliser des templates existants conçus par les designers Sarbacane.

Testez Sarbacane Desktop et l’EmailBuilder gratuitement, et créez des emails responsive qui décupleront l’impact et la lisibilité de vos newsletters, tous supports confondus.

 

Source d’origine : article LinkedIn par Romain Cauchy, chargé de communication & CM chez Sarbacane Software.
Acheter une base email : fausse bonne idée ?

Acheter une base email : fausse bonne idée ?

Qu’on se le dise d’entrée de jeu, on va être cash. Le sujet du jour est un peu complexe mais on va tenter d’étayer et de vulgariser le tout correctement pour vous apporter toutes les explications dont vous avez besoin.

Acheter une base de données email est souvent perçu par les managers de petites ou moyennes structures comme l’option idéale pour lancer un business sans avoir de solides contacts sur le marché. Pourtant, c’est clairement déconseillé.

Entre obstacles juridiques, impact direct sur votre entreprise et problèmes de routage, l’achat de bases emails peut facilement prendre au piège les plus aguerris des marketeurs.

 

 

« Aie confiance, oui crois en moi ! »

 

base email : aie confiance

(Toute ressemblance avec une personne existante ou ayant existé serait totalement fortuite. Au cas où.)

Bon, on n’est pas là pour faire de la mauvaise pub aux fournisseurs de BDD qu’on trouve à foison sur le web. Alors à l’instar de certaines instances gouvernementales, on parlera plutôt de « prévention ». Ça passe mieux.

 

Voilà comment certains de ces revendeurs présentent leurs produits : taux de conversions exceptionnels, ciblage de qualité, retours sur investissement instantanés et durables… Tout ça pour « pas cher, pas cher » ! Ok, c’est peut-être un peu cliché, mais globalement c’est comme cela que ça se passe.

Des tarifs abordables couplés à des promesses de retour, qui n’en voudrait pas ! Mais tout n’est pas rose dans le monde du webmarketing. Nombre de vendeurs sont reconnus comme étant de véritables spammeurs. Quant aux critères qualitatifs, on peut largement se permettre d’en douter. Explications.

 

 

La qualité, c’est la base… !

 

La qualité, parlons-en ! S’il y a un point à ne jamais négliger en email marketing, c’est bien celui-là ! La très (très) grande majorité du temps, les bases payantes massives sont constituées d’adresses soit en état de décrépitude extrême, soit abandonnées, soit NPAI, soit totalement hors de votre cible ! Usées jusqu’à la moelle, les bases se suivent et se ressemblent sur ce marché.

Alors question taux de conversion, taux d’ouverture voire taux de réception dans la boîte mail, vous pouvez toujours rêver. Même si certains vont bien recevoir votre campagne en boîte, ils n’auront jamais entendu parler de vous, jamais coché d’opt-in pour recevoir votre email et dans un sentiment de frustration lié à une once d’agacement, ils l’enverront valser directement dans la benne « déchets non recyclables » avec en prime un signalement pour SPAM.

Vous attendiez des retours sur investissement ? Perdu ! Vous avez peut-être la plus grosse base de données du marché mais… il semblerait qu’elle soit inexploitable ! Et c’est pas fini… !

 

 

Warning : vous êtes repérés.

 

Avant tout, il est important de comprendre que polluer des boîtes mails et envoyer à des contacts non opt-in n’est pas sans conséquences. La plupart des FAI et webmails possèdent des algorithmes complexes capables de détecter ce type d’agissements et peuvent également repérer des listes déjà souillées par le passé par d’autres spammeurs. Et avec eux, ça rigole pas…

Les règles des FAI sont extrêmement strictes à ce sujet et vous risquez rapidement de vous retrouver blacklisté (domaine ou adresse IP). A partir de là, cela devient très compliqué de revenir sur le marché ! Votre délivrabilité en sera fortement affectée et là, c’est plus très drôle. Vous devenez un vrai spammeur et affectez non seulement votre entreprise, mais également tout un marché.

Aujourd’hui, le spam est la pire menace de l’email marketing : 81% des emails reçus étaient du spam en 2011 comme le montre notre infographie. Alors de nombreuses entreprises comme Sarbacane sont partenaires avec d’organismes comme la SNCD et luttent contre le spam et le phishing. Vous devenez alors ennemi public n°1.

 

La position de Sarbacane

Très vigilants sur la réputation de nos serveurs d’envoi, chez Sarbacane nous analysons les bases de destinataires routées via notre plateforme afin de s’assurer qu’aucun spam ne transite sur nos serveurs. Nos équipes vérifient manuellement vos campagnes pour vous assurer une délivrabilité maximale et empêchent l’utilisation de bases non opt-in. Nous respectons nos clients autant que nous respectons les leurs.

 

« L’image ? Ça rapporte beaucoup ça ? »

 

Aller, sortons du cadre des chiffres, des calculs, des algorithmes et tournons-nous vers le moins concret. Vous pensez laisser quoi comme image de votre entreprise ? Disons que des gens qui ne vous connaissent pas, qui n’ont jamais entendu parler de vous et n’ont jamais coché d’opt-in (à votre nom !), vont recevoir un email pour leur vendre un produit qui très probablement ne les intéresse pas ! A partir de là, il n’y a qu’à constater…

Mettez-vous à leur place, vous en penseriez quoi ? Une impression négative est bien plus impactante qu’une impression positive… C’est-à-dire que les gens vont se souvenir de vous ! Et si ils sont vraiment excédés car leur adresse est vendue dans des fichiers « pas cher, pas cher » à des dizaines de boîtes, c’est là que les ennuis commencent.

Les cas de figures peuvent varier : certains vont laisser un avis déplorable sur un site de notation ou comparatif, d’autres vont envoyer une plainte auprès de leur FAI pour vous blacklister, et d’autres encore vont vous répondre et vous menacer d’avoir recours à la justice. Quels sont leurs champs d’action dans ce cas ?

 

 

« Vous avez reçu un message de : CNIL »

 

La plupart du temps, quand un internaute qui a tenté de se désinscrire d’une newsletter à plusieurs reprises prévient l’envoyeur qu’il va avoir recours à la loi, ça marche. Il ne reçoit plus aucune nouvelle de l’entreprise ! Bizarre, non ? Mais pourquoi ?  La loi est stricte, mais pas tant que ça…

 

  • Si les récepteurs sont des particuliers, c’est totalement illégal et punissable de lourdes amendes ! Il faut obligatoirement avoir eu recours à l’opt-in en B2C mais il faut également que la liste soit à usage unique (un seul propriétaire) et que le lien de désabonnement soit bien mis en évidence. Pas d’autre option !

Vous me direz : « bah, il existe des bases emails « avec opt-in« , alors tout va bien » ! Oui mais non. Cet opt-in est valable pour le propriétaire original de la base, pas pour vous ! Vous, on ne vous connait pas, et personne n’a rien demandé de votre part. Alors abstenez-vous avant de recevoir un joli courrier sous-pli tamponné par la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés).

 

  • Si les récepteurs sont des professionnels, c’est différent. La CNIL déclare à ce sujet que « les personnes physiques peuvent être prospectées par courrier électronique à leur adresse électronique professionnelle et au titre de la fonction qu’elles exercent dans l’organisme public ou privé qui leur a attribué cette adresse, sans leur consentement préalable ».

Bien entendu, cela reste assez évasif. C’est un code de conduite rédigé par la CNIL mais celui-ci n’est pas réellement appuyé par une législation pure et dure. La loi du 21 Juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique stipule bien « Est interdite la prospection directe au moyen d’un automate d’appel, d’un télécopieur ou d’un courrier électronique utilisant, sous quelque forme que ce soit, les coordonnées d’une personne physique qui n’a pas exprimé son consentement préalable à recevoir des prospections directes par ce moyen ». Disons que la CNIL a plus ou moins allégé cette loi et fait preuve d’un peu de laxisme, mais la loi reste la même.

 

Si vous voulez plus d’infos sur la loi c’est ici (article 22 notamment).

Pour des infos sur les codes de conduite de la CNIL c’est ici (premier document).

Mais si la loi est stricte, les règles établies par les webmails et FAI sont bien plus sévères, comme expliqué précédemment. Vous pouvez passer entre les mailles du filet bien sûr, mais c’est un risque considérable pour votre future présence digitale et votre image de marque… M’enfin, faites comme vous voulez !

 

 

BREF.

 

Vous avez toujours envie d’acheter une base email toute faite ? Allez-y alors ! On ne dit pas que vous allez à coup sûr y perdre au change, certains s’en sortent, peut-être parce que leur méthode de marketing est performante, originale, drôle… Ou par chance !

Mais bon. On ne peut que vous conseiller de constituer votre base vous-même. Et avec opt-in, s’il vous plaît ! Elle sera plus qualitative, plus ciblée, plus intéressée… Peut-être moins grosse certes, mais la qualité prime avant la quantité, c’est une règle d’or de l’emailing !

Petit cadeau : Guide pour créer sa base de destinataires.

Conseils emailing.biz : Les bonnes résolutions pour 2015

Conseils emailing.biz : Les bonnes résolutions pour 2015

Sur le blog emailing.biz, deux articles ont été publiés : un bilan 2014 sur ce que vous avez aimé et les bonnes résolution pour 2015.

2014Ce que vous avez aimé en 2014 !

Découvrez les 5 articles les plus lus en 2014.
> Lire la suite

 

 

 

Résolutions2015Les résolutions 2015 en email marketing

Une nouvelle année commence avec son lot de bonnes résolutions. Quelles sont vos résolutions pour cette nouvelle année 2015 ? Nous vous en listons 4.
> Lire la suite

 

Go Top

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies à des fins d'analyse, de pertinence et de publicité. Pour en savoir plus et gérer vos paramètres, cliquez ici.

×