clear

Désactiver tous les cookies

Audience

Les services de mesure d'audience permettent de générer des statistiques de fréquentation utiles à l'amélioration du site.

Liens de tracking

Supprimé

Autorisé

Affiliation

Supprimé

Autorisé

Besoin de plus d'informations ?

Numéro vert
done Votre adresse a bien été enregistrée
close
error_outline Email invalide
close
Essayer gratuitement

Blog Sarbacane

Le blog de l'actualité marketing : retrouvez conseils, bonnes pratiques et nouveautés pour maîtriser votre communication multi-canale.

Blog Sarbacane

Sarbacane Posts

Les bons tuyaux pour utiliser efficacement Sarbacane 3 et ainsi optimiser vos campagnes d’e-mailing

Cette nouvelle rubrique a pour but de vous donner toutes les meilleures astuces pour délivrer au mieux vos messages. Qu’ils soient à destination de vos clients, des prospects, de l’interne, ou encore des partenaires, il est impératif que l’e-mailing soit accrocheur, donne envie d’être ouvert et d’être lu, et surtout qu’il ne soit pas considéré comme spam.

La frontière entre le spam et l’e-mailing tend à se rapprocher. Il est de plus en plus fréquent d’observer que certaines campagnes sont considérées comme indésirables car les filtres antispam ont du mal à distinguer clairement la différence entre un email à caractère commercial, une newsletter et un phishing par exemple.

Si la lutte contre le spam est encore longue, il existe cependant des règles à respecter afin d’aider votre campagne à contourner les filtres mis en place par vos destinataires.

Première leçon de notre rubrique « trucs et astuces » : adoptez un titre sans équivoque.

L’objet d’un courrier indésirable est souvent constitué sur le schéma suivant : un titre évocateur tout en majuscule suivi d’une flopée de points d’exclamations et/ou d’interrogations.

100 % GRATUIT !!!!!!!!!!!!
UNE OFFRE RENVERSANTE !!!!!!!!
ÊTES VOUS SUR DE VOTRE CHOIX ????????

Si il est très rare d’observer une campagne de marketing direct qui est titrée de cette façon, sachez que deux points d’exclamation ou d’interrogation peuvent suffire pour que le message soit identifié comme spam.

Par ailleurs, il n’est pas rare d’observer que le titre peut-être légèrement modifié en fonction que votre destinataire utilise un environnement Mac ou PC. Ainsi le –ç ou le –ë peut-être incompris par un système et être transformé en symbole type –# ou en chiffre type -4. Suffisants pour que les logiciels et serveurs antispam en déduisent qu’il s’agisse d’un pourriel … !

Nous aurons l’occasion de revenir sur le fonctionnement d’un spam et la façon dont il est identifié dans de prochains posts.