done Votre adresse a bien été enregistrée
close
error_outline Email invalide
close

Prendre rendez-vous avec un consultant

Discutons :

- de vos enjeux marketing

- de vos besoins fonctionnels

- d'un niveau d'accompagnement adapté

Essayer gratuitement

Le blog de l'actualité marketing

Retrouvez conseils, bonnes pratiques et nouveautés pour maîtriser votre communication multi-canale

Blog Sarbacane

5 conseils de pro pour rédiger une newsletter irrésistible

Recevez les bonnes pratiques pour optimiser vos campagnes emailing

Auteur : Grégoire d’Aboville est responsable marketing chez MerciApp, un correcteur d’orthographe.

Saviez-vous que l’e-mail est le canal de communication préféré des consommateurs ?

D’après une étude menée par Jordie Van Rijn d’EmailMonday, 83% des clients interrogés préfèrent recevoir des informations des marques via e-mail (loin devant Facebook que 38% des consommateurs interrogés privilégient).

Mais dans un contexte où les internautes reçoivent de plus en plus d’e-mails (en moyenne plus de 7 par internaute et par jour), il est important d’aller au-delà du simple e-mail commercial et d’écrire des newsletters dont le contenu fait la différence.

Prêts à relever le défi ?

Dans cet article, vous verrez comment :

  • Identifier quoi écrire dans une newsletter
  • Construire une ossature solide pour vos e-mails
  • Rédiger le contenu de votre newsletter et vous assurer qu’il ne contient pas d’erreurs
  • Préparer votre newsletter pour envoi

Étape 1 : Identifier l’objectif principal de la newsletter

Pour rédiger une newsletter, la première question à se poser c’est : que dois-je mettre dans ma newsletter ?

Pour bien répondre à cette question, vous devez d’abord identifier l’objectif de votre communication. Pourquoi envoyez-vous une newsletter ? Qu’en attendez-vous ?

Votre e-mail a-t-il pour objectif :

  • De communiquer sur vos nouveaux produits ou services ? Par exemple : le lancement d’une nouvelle collection, la mise à disposition d’une nouvelle option, etc.
  • De proposer une offre commerciale (réduction, soldes) ? Par exemple, -20% sur un type de produit, X% de réduction pour les clients fidèles, etc.
  • De partager du contenu sur votre marque ou vos produits ? Par exemple, comment bien porter un jean, comment tirer partie de tel objet que votre société commercialise…

Source

Le choix de cet objectif aura un impact sur les éléments principaux de votre newsletter (nom de l’expéditeur, objet, liens, etc.)Ah

Voici un exemple avec une newsletter envoyée par Sézane. L’objectif est de communiquer sur les produits en jean disponibles sur le site de la marque. Tous les éléments de l’e-mail vont dans ce sens : titre, corps de l’e-mail, visuels et bouton d’appel à l’action.

Un exemple de newsletter envoyée par la marque Sézane

Étape 2 : Poser les bases de votre newsletter

Une fois l’objectif sélectionné, on va s’intéresser au squelette de votre communication et plus précisément à deux éléments clés : le nom d’expéditeur et l’objet.

Nom d’expéditeur

Au niveau du nom d’expéditeur, e-mailing Biz nous rappelle quelques bonnes pratiques :

  • Utiliser un nom qui permette de vous identifier rapidement (ex : Céline de MaMarque ou Mamarque)
  • Eviter d’écrire votre nom entièrement en majuscules (une pratique souvent associée au spam)
  • Choisir un nom qui puisse s’afficher entièrement (il ne doit donc pas être trop long)

Un autre conseil : conservez le même nom dans le temps pour que vos abonnés vous identifient encore plus rapidement et évitent de confondre vos e-mails avec des messages personnels.

Exemple : Prada envoie toujours ses newsletters avec le même nom d’expéditeur simple et identifiable en un coup d’œil

Objet

Rédiger l’objet de votre newsletter est un excellent exercice pour vous pousser à identifier une ligne claire pour votre e-mail. Ce qui est mentionné dans cet espace assez court devra correspondre exactement au contenu de votre e-mail.

Un bon objet doit respecter quelques règles simples :

  • Il doit donner envie d’ouvrir l’e-mail
  • Il doit correspondre au contenu de l’e-mail (pour éviter les déceptions après ouverture)
  • Il doit respecter certaines contraintes techniques (filtres antispam, longueur maximale affichée par les solutions d’e-mail)

Voici quelques exemples d’objet d’e-mails envoyés par Asos pour vous inspirer :

Comme vous l’avez sans doute remarqué, Ils suivent quasiment tous le même modèle :

  • Mention d’un pourcentage de réduction ou d’une offre prix
  • Précision sur les marques ou les types de produits concernés
  • Usage des Emojis pour donner une touche originale
  • Usage d’objets courts qui vont droit au but

Étape 3 : Rédiger votre newsletter

Le titre

Rédiger une bonne newsletter, c’est d’abord trouver un bon titre.

Un peu à l’image de l’objet, le titre doit accrocher le regard des personnes qui ouvrent votre message et annoncer la suite.

Voici par exemple un titre extrait d’un e-mail commercial envoyé par la marque Agnès B.

Le titre est simple, facile à lire, et permet de comprendre ce que l’objet annonçait : à savoir des remises sur des produits dépareillés.

Le corps

Une fois votre titre trouvé, il n’y a plus qu’à écrire le contenu de votre e-mail.

Voici quelques conseils pour bien réussir l’exercice.

Tout d’abord, essayez de vous limiter sur le nombre de mots. Rappelez-vous : un internaute reçoit en moyenne 7 e-mails de marques par jour. Vos destinataires n’ont pas de temps à perdre !

Pour éviter de faire trop long, n’hésitez pas à lire votre newsletter à voix haute. Si la lecture vous prend plus de 20 secondes, c’est sans doute trop long.

Ensuite, quand c’est possible saupoudrez d’une touche d’humour. La marque Asphalte réussit particulièrement bien l’exercice.

Ça commence au niveau des objets :

Et ça continue dans le corps des newsletters :

Comme Asphalte, vous pouvez faire référence à des chansons (la marque le fait souvent) ou utiliser des jeux de mots pour rendre la lecture plus fluide et agréable.

Enfin, faites bien attention aux mots que vous choisissez car certains peuvent faire penser aux outils d’e-mail (Gmail, Orange, etc.) que vous envoyez du spam. Voici pour référence la liste des mots à éviter.

Étape 4 : Relisez attentivement votre e-mail

Une fois votre newsletter écrite, pensez à en relire tous les éléments (expéditeur, objet, contenu) attentivement. Pour cela, vous pouvez utiliser un correcteur orthographique comme MerciApp ou Bon Patron. Ces outils permettent généralement de détecter et de corriger les fautes d’orthographe et de grammaire en quelques clics.

Nous vous recommandons également pour compléter l’exercice d’envoyer l’e-mail à au moins un de vos collègues pour avoir un deuxième avis. Cette deuxième relecture permet, au-delà des fautes d’orthographe, d’identifier d’éventuelles erreurs de sens ou de style.

Étape 5 : Design

Vous y êtes presque. Le contenu rédactionnel de votre newsletter est prêt.

Il reste maintenant une étape importante : le design.

Pour cette étape, plusieurs éléments à avoir en tête :

  • Le choix des visuels. Concentrez-vous sur des visuels attrayants et hébergez vos images en ligne pour ne pas alourdir votre newsletter.
  • La compatibilité. Assurez-vous avec votre designer et votre intégrateur que votre newsletter s’affichera bien sur tous les clients e-mail (Gmail, Outlook, etc.) et sur tous les types d’appareil (mobile, tablette, ordinateur). Vous pouvez pour cela utiliser des services comme EmailOnAcid.
  • L’interactivité. N’hésitez pas à rajouter des éléments interactifs pour rendre votre newsletter plus attrayante : comptes à rebours animés, images animées GIF, etc.

Un exemple de newsletter envoyée par Make My Lemonade utilisant une image animée

Ça y est, on y est ! 

Vous avez rédigé une newsletter incroyable prête à être envoyée à toute votre base d’abonnés. Bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée et les champs exigés sont marqués (*) et svp n’oubliez pas de rester poli(e) ;-) !


Prendre rendez-vous avec un consultant

Discutons :

- de vos enjeux marketing

- de vos besoins fonctionnels

- d'un niveau d'accompagnement adapté

Essayer gratuitement