clear

Désactiver tous les cookies

Audience

Les services de mesure d'audience permettent de générer des statistiques de fréquentation utiles à l'amélioration du site.

Liens de tracking

Affiliation

Besoin de plus d'informations ?

Numéro vert
done Votre adresse a bien été enregistrée
close
error_outline Email invalide
close
Essayer gratuitement

Blog Sarbacane

Le blog de l'actualité marketing : retrouvez conseils, bonnes pratiques et nouveautés pour maîtriser votre communication multi-canale.

Blog Sarbacane

Conseils sur l’email marketing Posts

Créer un programme de parrainage par email

Créer un programme de parrainage par email

Le parrainage client est une stratégie marketing visant à acquérir une nouvelle clientèle tout en fidélisant celle existante. Le parrainage client repose sur le bouche à oreille et la recommandation informelle, c’est-à-dire sur votre capacité à convaincre vos propres clients de parler de vous, de vos produits et services ou tout simplement de l’expérience client que vous leur faites vivre lorsqu’ils viennent chez vous.

Le parrainage client amplifie le phénomène de bouche à oreille (et permet de le mesurer) en ajoutant des récompenses ou des offres personnalisées pour vos clients dès lors qu’ils parlent de vous et que cela vous génère une vente.

Cette stratégie ne date pas d’aujourd’hui et de nombreuses marques l’ont mise en place depuis les années 80 dans le commerce physique. Dans l’univers du commerce digital, alors que tous les ingrédients sont réunis pour que le parrainage client sur Internet soit une réussite.

 

Comment le rendre digital ?

Alors que le parrainage reposait à l’origine sur la rencontre un parrain et son filleul, le digital a considérablement changé la donne. En effet, aujourd’hui, grâce aux messages électroniques (emails & SMS), aux réseaux sociaux et autres forums d’échanges, n’importe lequel de vos clients peut parrainer une relation à l’autre bout de la France sans avoir besoin de le rencontrer physiquement ; et cela change tout !

 

Le parrainage client et l’emailing : un couple gagnant !

 

L’anatomie d’un email de parrainage

En fait, il n’existe pas un email de parrainage, mais plusieurs. Il vous faudra au minimum mettre en place les emails suivants :

● un email d’invitation à parrainer que vous enverrez à votre client,

● un email d’invitation que le parrain enverra à son filleul,

● un email de remerciement que vous enverrez au parrain suite à l’achat de son filleul…

 

L’email d’invitation à parrainer envoyés à vos clients

Le premier email que vous devrez réaliser est un email présentant le programme de parrainage à vos clients. Vous devez, dès l’objet, être convaincant et leur indiquer directement ce que vous attendez d’eux et ce qu’ils auront à gagner.

N’hésitez pas à intégrer un effet d’urgence de façon à accélérer le processus. Voici quelques exemples :

  Boursorama : Printemps du parrainage : 110€ par parrainage !

Digitaleo : ⚡ Whaoouuu, 90€ maintenant en carte CADHOC pour chaque parrainage

Direct Energie : Parrainez : 40 euros pour vous

Grâce à ce type d’objet d’email, on comprend tout de suite qu’il s’agit de parrainage client et d’une offre limitée dans le temps. Si votre client a un ami à parrainer, il devrait donc le faire rapidement.

Il est également vivement conseillé d’intégrer dans votre email :

● le détail de l’offre que vous réservez à votre parrain et les conditions d’attribution,

● l’offre de bienvenue dont bénéficiera le filleul (s’il y en a une),

● les différentes étapes du programme de parrainage,

● les boutons d’actions pour parrainer en quelques clics,

● les mentions légales,

● un lien de désabonnement pour ne plus faire partie du programme de parrainage.

 


exemple d’email de parrainage destiné à un client

 

L’email d’invitation du parrain vers son filleul

Dans la plupart des programmes de parrainage, votre client pourra informer ses amis par différents moyens (réseaux sociaux, SMS, emails…). Pour cet exemple, nous allons nous focaliser sur l’invitation par email.

Vos clients peuvent éventuellement avoir la main dessus mais vous pouvez simplement vous contenter de mettre en place une zone de saisie pour que vos clients indiquent les adresses email de leurs amis et leur envoyer un email type.

Dans le cas d’un message prédéfini que votre client, nous vous conseillons d’inclure dès l’objet de l’email le nom du parrain par exemple : Loïc souhaite vous parrainer chez Dupont & Co !

Cet email type devra mettre en avant :

● les coordonnées du parrain,

● l’offre réservée au filleul (et insister sur le fait qu’elle soit disponible uniquement grâce à l’invitation de son parrain),

● les conditions pour en profiter,

● un lien de désabonnement.

 

 

exemple d’email de parrainage du parrain vers son filleul

 

L’email de remerciement suite au parrainage

Super, votre client est devenu un véritable ambassadeur de votre marque et vous a apporté un ou plusieurs nouveaux clients. Vous devez donc lui envoyer un email pour :

● le remercier sincèrement,

● lui offrir sa récompenser (ou lui indiquer la méthode pour la recevoir).

Mais surtout, n’oubliez pas de l’inviter à gagner davantage grâce au parrainage client en invitant davantage d’amis. Le moment est propice car à l’annonce d’un parrainage réussi (et de la récompense associée est un moment d’euphorie pour votre client).

 

exemple d’email de parrainage dédié à l’envoi de récompense

 

Grâce à ces éléments, vous avez toutes les bases pour créer un   programme de parrainage    par email parfaitement adapté au e-commerce et à ses contraintes.

 

Article invité rédigé par Loïc Morvan

Loïc a fondé la startup We Love Customers . Elle a développé une plateforme de gestion des parrainages clients pour les commerçants, e-commerçants et réseaux de points de vente. Elle se connecte aux différents CMS via des plugins fournis pour permettre le déploiement d’un programme de parrainage en quelques minutes.

8 outils pour convaincre vos lecteurs de s’abonner à votre liste

8 outils pour convaincre vos lecteurs de s’abonner à votre liste

Augmenter la taille de sa liste de diffusion n’est pas chose aisée, mais si vous avez traîné vos guêtres sur les Internets depuis suffisamment longtemps, vous avez probablement déjà entendu à quel point c’est important. Cette communication directe et permission de toucher vos lecteurs directement dans leur boite de réception est votre objectif numéro 1 que vous soyez débutant ou confirmé dans le web-marketing.

C’est dans ces moments privilégiés que vous pouvez envoyer un contenu ciblé, dirigé et spécialisé pour encourager vos lecteurs sur un trajet qui, on l’espère, les (re)transformera en clients. Mais avant d’en arriver là, tout commence avec la liste de diffusion.

C’est un grand privilège, accordé par vos lecteurs, que de pouvoir arriver dans leur boite de réception, et vous devriez le traiter en tant que tel. La plupart des gens ne donneront pas leur adresse email. Sauf les quelques péquins qui adorent s’inscrire à tout ce qui passe, soit parce qu’ils sont soif d’information, soit par FOMO (Fear Of Missing Out), la fameuse peur de rater quelque chose.

Voici nos huit tactiques préférées pour convaincre un lecteur de rejoindre notre liste:

 

1. Newsletters

Soyons honnêtes… si vous offrez une “newsletter” comme incentive à s’abonner, il vaut mieux être l’entreprise ou la personnalité la plus intéressante du monde. Votre contenu doit se suffire à lui-même si vous utilisez ceci comme votre appel-à-action.

 

2. Documents téléchargeables

Les personnes qui vont s’inscrire à votre liste de diffusion attendent généralement quelque chose en retour. C’est comme ça que ça marche… Et l’une des incentives les plus populaires est le document téléchargeable.

Parmi les documents téléchargeables les plus populaires, on trouve:

  • e-books
  • vidéos
  • fiches techniques
  • templates
  • outils

 

3. Contenu supplémentaire

Ou un contenu que vous pouvez offrir à vos lecteurs en échange de leur adresse email. Quelle différence avec le document téléchargeable? Ils sont très similaires, mais le “contenu supplémentaire” est généralement lié à un article de blog spécifique, quand le document téléchargeable peut être trouvé partout sur votre site.

 

4. Cours par email

Une des tactiques les plus efficaces pour développer votre liste est une cours gratuit par email. Ces cours sont des outils pratiques auquel vos lecteurs peuvent avoir accès lorsqu’ils le souhaitent pour s’informer sur le sujet en question. Et pour vous, ces cours vous permettent de développer votre liste tout en vous positionnant comme l’expert que vous êtes sur le sujet.

 

5. Promotion sur des produits physiques

Si vous vendez des produits physiques sur votre site, offrir une promotion vaut parfois bien l’effort fait sur votre marge. Tout d’abord, rendre votre produit plus accessible pour vos visiteurs est un signe de bonne volonté, mais vous pouvez aussi échanger ce discount contre leur adresse email. Souvent ces promotions accompagnent une offre à durée limitée pour créer la rareté et encourager les lecteurs à agir rapidement.

 

6. Webinars / workshops

Les webinars sont les meilleurs moyens de communiquer avec votre audience et de donner une touche personnelle à votre stratégie marketing. Montrer votre visage et votre personnalité à vos prospects et clients peut aider à construire la confiance et la crédibilité dont vous avez besoin pour vous positionner en tant qu’expert dans votre domaine. C’est pourquoi les webinars sont d’excellents moyens de convertir un visiteur de passage en un abonné fidèle.

 

7. Contenu personnalisé

Tout le monde aime choisir sa propre manière de consommer le contenu. Nous avons remarqué ce besoin chez nos propres lecteurs lorsque nous avons publié la première version de notre cours “Twitter: 5 jours pour mettre à jour votre profil pro” La V1 était disponible sous forme de blog ou de séquence d’email, mais beaucoup nous ont demandé d’en réaliser une version PDF qu’ils pouvaient télécharger et lire quand ils en avaient le temps.

 

8. Concours

Les concours sont un moyen très interactif de construire votre liste d’emails. Quand ils sont bien construits, avec une communication claire, qu’ils sont faciles d’utilisation et que les prix proposés donnent envie, les gens sont ravis de donner leur adresse email pour y participer.

 

À vous de jouer

Choisissez une de ces tactiques et mettez la en place sur votre site cette semaine. Pensez à ce qui manque à vos visiteurs et créez un contenu de valeur auquel ils ne pourront pas résister!

 

Article invité rédigé par RDE Marketing.

Le neuromarketing et l’acte d’achat

Le neuromarketing et l’acte d’achat

Le marketing cherche à, entre autres objectifs, de motiver un achat chez un consommateur. Dès lors, les marketeurs se sont demandés ce qui motivait le plus le passage à l’acte et comment une publicité pouvait éveiller le désir. Un mystère qui s’éclaircit un peu plus au fur et à mesure que les neurosciences progressent.

 

Un mot sur les neurosciences cognitives

Ces sciences étudient les mécanismes de la cognition, c’est-à-dire le langage, la perception, la motricité ou encore la mémoire, les émotions et le raisonnement. Le neuromarketing s’intéresse donc à l’activité cérébrale des consommateurs avant et pendant un achat ou face à une publicité papier ou digitale. Le but étant de mieux comprendre l’émotion et le désir chez un individu.

Les neuromarketeurs s’appuient entre autres sur les IRM (images à résonance magnétique), des électroencéphalogrammes et des tests de perception. Ces techniques évitent le biais des traditionnels sondages.

 

Un cerveau complexe… et malléable

Le cerveau est prodigieux et déroutant : il fait appel à la conscience comme à l’inconscient. Il est capable de volonté propre comme d’actes involontaires. Il peut se régénérer et évoluer ou au contraire se dégrader. Il fascine autant qu’il inquiète. Une expérience menée en 2004 a révélé une fois de plus la dualité du cerveau humain : Samuel Mc. Clure et Read Montague (Baylor College, Houston) ont démontré l’impact du marketing sur le cerveau.

 

Dans un premier, un groupe de 67 personnes durent testés deux sodas sans en connaître la marque. Grâce à un scanner par résonance magnétique fonctionnelle, les chercheurs virent clairement que le noyau lenticulaire (plus précisément le putamen) réagissait en faveur du Pepsi, au détriment du Cola Cola. Autrement dit, les volontaires disaient préférés le goût du Pepsi. On ne leur révéla pas tout de suite le nom de leur marque favorite…

En rouge, le noyau lenticulaire, siège des plaisirs immédiats et primitifs. Quant au cortex préfrontal et à l’hippocampe, ils interviennent dans la conscience et la mémoire.

Dans un deuxième temps, on refait le test mais en montrant aux participants la marque du soda qu’ils s’apprêtent à boire. L’imagerie montre clairement que le noyau lenticulaire n’est plus activé. Cette fois-ci, le cortex préfrontal et l’hippocampe réagissent. Et que déclarent les volontaires ? Ils déclarent préférer le Coca Cola.

Le goût d’un produit importe moins que la perception qu’on en a.

 

Conclusion : l’habitude et la perception consciente peuvent supplanter le cerveau primitif.

Coca-Cola, par sa communication et ses efforts marketing, est capable de mieux vendre son produit, pourtant moins savoureux que son concurrent direct.

Source : “Neural Correlates of Behavioral Preference for Culturally Familiar Drinks

 

Le marketing de l’émotion

Les neuromarketeurs ont bien saisi que la qualité d’un produit ne suffisait pas à se démarquer… certains actes d’achat obéissent à une nécessité et un choix conscient, mais à choisir entre deux produits à qualité comparable, le client choisira celui qui provoque en lui une émotion vive.

Les émotions ne sont pas forcément « positives ». On peut vouloir acheter un Stephen King pour se faire peur, faire un grand huit pour ressentir l’adrénaline, voir un film triste et émouvant… Les émotions sont variées…

Les émotions dans tous leurs états

80% de nos décisions d’achat obéissent à des mécanismes inconscients.

L’envie de shopping est particulièrement révélatrice : on fait les boutiques non par nécessité, mais par simple envie de ressentir des émotions. Combien d’habits resteront inusités dans l’armoire ?

 

Chaque marque — qu’il s’agisse d’un groupe, d’une start-up ou d’un artiste et de sa signature — a tout intérêt à associer son branding à l’une de ces émotions vives. Bien sûr, la pratique n’est pas aussi simple. Le marketeur doit en effet faire un grand nombre de choix décisifs : formes, motifs, couleurs, slogan, typographie, odeurs, sons, lieu de distribution, jour de publication des annonces, prix… d’autant que le neuromarketing n’en est qu’à ses prémices.

Comment Créer des Appels à l’action Efficaces pour vos Campagnes Emailing

Comment Créer des Appels à l’action Efficaces pour vos Campagnes Emailing

En matière d’email marketing, il n’y a pas de mystère ! La clé de la réussite se trouve dans un bon Appel à l’action. Tout aussi crucial que l’objet de l’email, le Call-to-Action ou CTA pour les intimes, ne doit pas être le fruit du hasard. En effet, il endosse un rôle important : celui de créer l’enthousiasme, le besoin et même un sentiment d’urgence auprès des destinataires. Alors, sans attendre, découvrez nos astuces pour créer des Appels à l’action efficaces pour votre future campagne emailing.

 

Évaluez ce que cela représente réellement pour vos abonnés

C’est bien beau de se mettre en effervescence pour créer un Appel à l’action, mais avant toute chose, vous devez vous intéresser au point de vue de votre destinataire. Dès lors, posez-vous la question suivante :

« Qu’attendez-vous de votre prospect ou client, et pourquoi le ferait-il ? »

 

Une chose est sûre, vous ne gagnerez rien si votre destinataire a l’impression que vous lui en demandez trop. À ce propos, exit le paiement pour obtenir quelque chose ! De toute évidence, s’il considère qu’en cliquant sur l’Appel à l’action, l’engagement de sa part est trop important, vous allez le refroidir. Bien au contraire, chouchoutez votre lecteur. Inutile de le brusquer avec des « Achetez maintenant » et autre impératif dans ce genre.

Par ailleurs, vous devez veiller à ce que le chemin à parcourir jusqu’à la récompense ne soit pas trop fastidieux.

 

Misez sur un Appel à l’action court et soyez précis

L’idée est d’aller vers l’essentiel. 5 mots devront suffire à inviter votre prospect à cliquer sur le bouton Call-to-Action. Nous pourrons citer quelques exemples classiques tels que : « Obtenez un échantillon gratuit », « Réservez maintenant », « Accédez aux ventes », « J’en profite » ou encore « Je découvre ».

 

De même, il est important de considérer cette phrase d’Appel à l’action comme votre unique chance de convaincre votre abonné. Plutôt que de tourner en rond ou d’afficher un texte complexe, dites-lui de manière simple et concise ce que vous attendez exactement de sa part. L’objectif n’est-il pas d’avoir un Appel à l’action efficace ? Dans ce cas, le mieux est d’utiliser un verbe. Mieux encore, invitez votre destinataire à s’engager « aujourd’hui », « maintenant ».

 

Autre conseil : proposez 1 Appel à l’action, pas 2 ! Il serait dommage d’embrouiller vos prospects et de perdre en taux de conversion. Lors d’un A/B test réalisé par Philips Sonicare entre un email contenant 1 CTA et un autre qui en avait 4, le verdict était sans appel. 371 % de clics en plus et 1617 % de vente supplémentaire pour l’email A.

Si vous avez vraiment besoin de mettre plus d’un Appel à l’action, mettez-en un plus en valeur : des caractères plus gras, une couleur plus vive, un bouton plus large, etc. Vous pouvez aussi créer deux CTA qui aboutissent au même résultat.

 

Proposez un contenu à haute valeur ajoutée

Vous avez séduit votre destinataire, ne le décevez pas ! Hors de question de le faire atterrir sur une page produit générique. Pour une campagne email marketing réussie, il est important de proposer un contenu vraiment intéressant, un privilège, une offre exclusive. Bien évidemment, cela varie selon votre secteur d’activité : un eBook, un livre blanc, une réduction, l’accès à une vidéo, etc.

 

Soignez l’apparence de votre CTA

Visibilité ! Voilà, le mot-clé. Pour qu’un Appel à l’action soit efficace, il faut que le lecteur puisse le voir du premier coup. Oui, il faut que cela saute aux yeux. Et pour y parvenir, il n’y a pas trente-six mille solutions. Renoncez dès maintenant au lien URL basique souligné. Celui-ci risque tout simplement d’être noyé dans le reste du message. Optez pour un vrai bouton et choisissez une couleur qui attire. Celle-ci doit ressortir par rapport au reste du contenu. Idéalement, la zone alentour doit avoir un fond blanc.

 

Inutile de tenter l’originalité, le « traditionnel » rectangle est aujourd’hui encore une valeur sûre. Toutefois, il convient de ne pas utiliser d’image (pour représenter le bouton), car certaines boîtes de réception et clients email bloquent leur affichage.

 

La lisibilité est, elle aussi, importante. Les caractères ainsi que le contraste entre le fond et le texte doivent être soigneusement choisis. Puis, prenez le temps de concevoir un bouton suffisamment large (notamment pour les personnes sur smartphone et tablette). Il faut que ces prospects puissent cliquer facilement sur votre Appel à l’action. Pourquoi économiser des pixels d’ailleurs ?

 

Insérez votre Appel à l’action à un endroit stratégique

Où placer votre bouton Call-to-Action ? La réponse est assez évidente. La partie supérieure de l’email permet à tous les internautes et mobinautes d’avoir accès à votre bouton Appel à l’action.

Cependant, il s’avère qu’intégrer à nouveau l’Appel à l’action plus bas, dans un post-scriptum, augmenterait l’efficacité de votre campagne. Contrairement aux idées reçues, beaucoup de personnes s’intéressent à ces petites notes discrètes.

 

Testez tout avant de lancer votre campagne emailing

Cette étape de création de votre campagne emailing ne doit en aucun cas être bâclée. Le succès de votre campagne en dépend. Alors, après avoir peaufiné le fond, la forme et conçu votre Appel à l’action, comparez les versions en effectuant un A/B Test. La plupart des outils d’emailing en proposent.

 

Dans tous les cas, vérifiez les points essentiels :

  • Les images apparaissent-elles correctement sur tous les supports ? Surtout lorsque le destinataire a désactivé leur affichage. Nous vous le disions au début de l’article. Parfois il vaut mieux un code HTML/CSS simple plutôt qu’une image pour accroître vos chances (20 % en plus).
  • Les couleurs sont-elles agréables ou au contraire agressives ou fades ?
  • Le texte est-il parfaitement lisible ?
  • L’Appel à l’action est-il bien positionné ?

 

Naturellement, ces tests concentrés sur votre Appel à l’action doivent être faits en parallèle d’autres tests sur le reste du contenu de l’email. Il faut entre autres que le discours et le CTA soient cohérents.

 

Maintenant, c’est à vous !

Créer des Appels à l’action efficaces pour vos campagnes emailing n’est pas sorcier, il suffit d’être méthodique. Vous devez également prêter attention aux attentes et aux affinités de votre public cible. Étudiez leur comportement. Comment réagissent-ils ? Plus vous connaitrez vos prospects et clients, mieux vous pourrez les convertir à travers votre campagne emailing.

 

Retenez ceci : le grand public est attiré par ce qui est émotionnellement divertissant tandis que les professionnels apprécient les offres pour augmenter leur chiffre d’affaires et leur productivité. Maintenant, vous savez tout pour créer un Appel à l’action efficace !

 

Arnicolas finetticle Invité rédigé par Nicolas Finet

Nicolas Finet est un blogueur spécialisé dans les thématiques touchant au marketing digital et les agences de communication. Il est notamment co-fondateur de la startup Sortlist qui permet aux annonceurs de trouver gratuitement une agence de communication qui leur convient le mieux.

L’amélioration du taux d’ouvertures de vos emails commence en évitant la case SPAM

L’amélioration du taux d’ouvertures de vos emails commence en évitant la case SPAM

Faisons-nous une petite frayeur:

Combien d’emails pensez-vous recevoir chaque jour?

Il y a vos collègues. Vos amis. Votre oncle Franck qui vous envoie des chaînes d’emails sur des théories de conspiration… Du calme Franck!

Le fait est que le volume d’emails nous dépasse un peu ces jours-ci. Et les boîtes de réception sont tellement pleines qu’elles ont tendance à se mettre en grève dès que l’on prononce les mots “Inbox Zéro”.

Ce qui signifie que les chances que votre email soit lu, voir même ouvert, sont loin d’être mirobolantes.

Si vous voulez éviter de vous retrouver dans les spams et augmenter vos chances d’atterrir dans la boîte de réception et que vos emails soient ouverts, vous devez vous assurer que vous envoyez le genre de missives que vos lecteurs sont impatients d’ouvrir.

Alors, on fait comment exactement?

 

On évite le filtre spam

Se faire prendre dans le filtre spam est le cauchemar ultime de l’email marketer. Pire encore que celui où l’on tombe dans un trou sans fond.

Et si, fut un temps, les tactiques pour l’éviter se résumaient à ne pas utiliser certains mots dans l’objet de l’email, ces jours-ci, c’est un peu plus compliqué.

 

Aujourd’hui, vos chances d’atterrir dans les spams peuvent être influencées par des choses comme:

  • le format de vos emails (HTML ou pas HTML)
  • votre adresse IP
  • l’adresse email de l’expéditeur
  • les options d’inscription / désinscription
  • les liens d’affiliation contenus dans vos emails

Par exemple, Gmail recommande d’utiliser une adresse d’envoi différente en fonction du type d’emails que vous faites partir. Et de garder une certaine consistance sur la durée.

Autre point-clé: il est essentiel de faciliter la désinscription à votre mailing list. Cela peut paraître contre-productif, mais, en réalité, cela vous rend moins sujet à être flaggé comme spam, à la fois par les personnes sur votre liste et par les fournisseurs d’email comme Gmail.

Le contenu de vos emails fait aussi toute la différence. Par exemple, inonder vos abonnés d’emails plein de liens d’affiliation peut s’avérer un problème majeur. En fait, si des personnes spamment leurs abonnés avec des liens d’affiliation qui renvoient vers votre site, cela peut affecter vos propres taux de livraison. Alors si vous avez un programme d’affiliation, gardez l’oeil sur la manière dont vos affiliés font votre promotion.

Même avec toutes ces connaissances, vous vous inquiétez de savoir si vous allez, ou non, atterrir dans les spams? Essayez ce test de filtre spam!

 

On fait l’audit de sa boîte de réception

Allons faire un tour dans votre boîte de réception. Sérieusement, ouvrez-la, on attend.

Quels emails ressortent et vous donnent envie de les lire ? Qu’est-ce qui vous donne envie de les ouvrir? Leur objet, leur expéditeur, ce que vous en attendez compte-tenu de ce que vous avez l’habitude de lire de cette personne/marque? Notez les éléments gagnants!

Maintenant, prenez ces emails qui vous plaisent et comparez-les avec ceux que vous avez beaucoup moins envie d’ouvrir.
Qu’est-ce que les emails que vous avez banni, direction poubelle, ont en commun?

Viennent-ils de personnes ou d’entreprises qui vous écrivent un peu trop souvent? Y-a-t-il des points commun dans les mots, le style, les expressions utilisées dans l’objet de l’email?

Un email peut très bien réussir tous les test du filtre spam dont nous avons parlé ci-dessus, mais il doit aussi passer le test humain. Savoir ce qui fonctionne ou pas, pour vous, vous donnera une idée de ce qui se passe dans la tête (et la boîte de réception) de vos lecteurs.

 

On se concentre sur le contenu

Une fois que votre email a atterri dans la boîte de réception grâce à son objet fantastique, vous atteignez un point crucial: le contenu de l’email.

Un contenu de qualité ne vous permet pas uniquement de réussir votre objectif à court-terme, comme d’amener du trafic sur votre blog, il sert aussi à convaincre les lecteurs d’ouvrir votre prochain email.

Ne nous dites pas que vous n’avez jamais arrêté de lire les emails que vous recevez de certaines marques / personnes parce qu’ils vous ennuyaient à mourir…

Il y a une bonne et une mauvaise nouvelle, 2-en-1:

 

Il n’y a pas de recette magique universelle pour écrire un bon email.

Certains vous diront d’écrire des emails courts, d’autre vous diront d’en écrire des longs. Certains vous diront de leur donner un look le plus simple possible, d’autres ne jurent que par les mises-en-pages alambiquées.

Notre meilleur conseil en la matière: expérimentez ! Et ne gardez que ce qui fonctionne pour vous. Mais voici, tout de même, quelques petites choses à garder en mémoire:

 

Soyez utile. Promo après promo peut rapidement fatiguer. Mais si vos emails offrent une information utile, ils feront votre réputation auprès de vos lecteurs. Et cela signifie un meilleur taux d’ouverture global.

 

Soyez personnel. Si mettre le prénom du destinataire dans le corps du texte est une tactique marketing populaire ces temps-ci, ce n’est pas ce que nous voulons dire par personnel. À la place, essayez d’écrire à vos abonnés comme si vous écriviez à des amis: respectueux mais pas coincé. Engagez vos lecteurs avec un contenu qui est non seulement informatif, mais aussi agréable à lire!

 

Limitez les distractions. Le monde est plein de distractions. Vos emails ne devraient pas l’être. Une mise-en-page qui explose de contenu ou qui apporte plus de confusion qu’autre chose ne sert pas votre propos. De plus, elle risque de ne pas ressortir correctement sur les appareils mobiles. Jetez un œil sur vos emails dans les différents formats auxquels vous pouvez les envoyer, et assurez-vous qu’ils soient lisibles facilement!

 

Qu’est-ce que toutes ces choses ont en commun ?

Elles se concentrent, avant tout, sur l’expérience de votre lecteur.

 

Mettre vos emails entre les mains de vos lecteurs, ou dans leur boîte de réception, n’est pas une question de chance. C’est une question d’appréhender les choses de leur perspective, et de leur envoyer le type de contenu qu’ils ont envie de lire !

 

Alors, quand vous regardez votre boîte de réception, qu’y trouvez-vous ?

Quelles sont les différences entre les emails que vous aimez ouvrir, et ceux qui partent en rangement vertical ?

Partagez vos idées dans les commentaires ci-dessous !

 

Article invité rédigé par Audrey Julienne, la fondatrice et chief evangelist de RDE Marketing